Exposition Alejandra Pizarnik : enquête topographique. Lieux de création et de vie - du 23 septembre au 05 novembre 2014

Repères biographiques


1936 Naissance à Avellaneda (banlieue sud de Buenos Aires). Les parents de Flora, d’origine juive russe, sont arrivés en Amérique du Sud en 1934.
1941-1953 Études à l’école publique de Avellaneda. Apprend le yiddish à la Zalman
Reizien Schule.
1954-1958 Études interrompues de journalisme et de philosophie et de lettres. Elle
suit des cours de peinture avec Juan Battle Planas. Entreprend une analyse avec León Ostrov. Habite toujours au 114, rue Lambaré à Avellaneda chez ses parents. Se lie d’amitié avec Antonio Requeni. En 1956 elle publie La última inocencia, livre dédié à L. Ostrov.
1960-1964 En avril 1960, elle arrive en France et s’installe chez son oncle à
Châtenay-Malabry ; elle y reste jusqu’au mois d’août. Devient l’amie de Julio et Aurora
Cortázar, Octavio Paz et André Pieyre de Mandiargues. Par la suite, elle s’installe assez longtemps rue Saint-Sulpice à Paris, dans un tout petit studio. Publication à Buenos Aires chez Sur de Árbol de Diana (1962) avec une préface d’Octavio Paz. Publie des textes dans la Nouvelle Revue Française. Rentre à Buenos Aires en janvier 1964.
1965 Habite chez ses parents, avenue Montes de Oca, dans le quartier de Barracas à
Buenos Aires. Publie Los trabajos y las noches. Fréquente le milieu de Sur, participe aux thés des dimanches chez Victoria Ocampo. Expose ses dessins aux côtés de l’écrivain Manuel Mujica Láinez.
1966-1968 Commence une analyse avec Enrique Pichón Rivière. Mort de son père,
Elías Pizarnik, en 1967. Le 20 février 1968, elle déménage et s’installe seule dans un petit deux-pièces, rue Montevideo à Buenos Aires. Le café «El cisne » se trouve à quelques mètres de son appartement. Publication de Extracción de la piedra de locura.
1969-1970 Très bref voyage à New York. Crises d’angoisse et dépression.
1971-1972 Publication de El infierno musical. Séjour dans le service psychiatrique de
l’Hôpital Pirovano. Le 25 septembre 1972, elle se donne la mort dans son appartement de la rue Montevideo.

Programme


30 septembre à 18h00 Vernissage de l’exposition et lectures de
poèmes de l’Arbre de Diane. Hall de la BU Vercors
5 octobre Présence de Isabella Checcaglini (Ypsilon Éditeur) sur le stand
de la librairie l'Herbe entre les dalles, lors du salon La 25ème heure du livre (Les
Quinconces).
6 octobre à 18h30 Table ronde avec Ana Becciú (écrivaine, amie
d’Alejandra Pizarnik, éditrice de ses journaux) et Isabella Checcaglini (Ypsilon
Éditeur). Salle Pierre Belon | BU Vercors
16 octobre à 18h30 Rencontre avec Mariana Di Ció, auteure de Une
calligraphie des ombres - Les manuscrits d’Alejandra Pizarnik, enseignant-chercheur à l’université de la Sorbonne Nouvelle. Salle Pierre Belon | BU Vercors