Qu'est-ce qu'un herbier littéraire ? Approches méthodologiquesrencontre interdisciplinaire CPER, dans le cadre du projet "Le voyage et l'herbier - circulation du végétal"

Affiche "Herbier"

La rencontre interdisciplinaire vise à mettre au point une approche originale des textes littéraires à partir de l’observation et de la mise en question de la circulation des plantes (spécimens réels comme motifs ou objets de représentations). Croisant le voyage et l’herbier en tant que modes de circulation du végétal, et de passage entre sciences du vivant et pratiques poétiques, un éclairage épistémologique sera visé sur l’histoire des rapports entre littératures et sciences autour de l’objet en partage qu’est le végétal. Par le repérage des traces du végétal dans les textes, la recherche des savoirs sur les plantes évoquées et les réflexions menées en écocritique sur le contexte social et politique de leurs circulations, il s’agit d’étudier les modes de déclinaison du végétal dans les allers-retours entre texte et monde. C'est donc un corpus francophone contemporain (des années 1970 à nos jours) qui sera au cœur des échanges, et d'une pratique de lecture novatrice par des équipes plurielles toujours entre plusieurs disciplines (littérature, histoire, ethnobotanique, géographie, histoire des sciences), associant l'interprétation à un examen systématique des plantes en présence et de leurs interactions.

 

 JOURNÉES D’ÉTUDE
organisées par Bertrand Guest et Rachel Bouvet

 les 28 et 29 mai 2018 à la
Maison de la Recherche Germaine Tillion
de l'Université d'Angers (Salle Frida Kahlo)

Consulter le programme des journées

Vous êtes cordialement invité.e.s à rejoindre les participant.e.s à la journée du lundi 28 mai pour assister librement, en intégralité, à la première journée du séminaire.

La session du mardi 29 mai, réunion de travail et de prospective est réservée aux porteurs du projet.

 

Ces journées sont organisées avec la participation financière du CPER DI2LS et de l'unité de recherche 3L.AM de l'Université d'Angers.

Avec le groupe de recherche franco-canadien,  en lien avec l'axe 3 de la SFR Confluences