Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo laboratoire

MULLER Eric

MULLER Eric

MULLER Eric

Le Mans Université

Directrice de thèse : Nathalie PRINCE

Co-directeur de thèse : Franck LAURENT

 

Soutenance de thèse en 2021.

 

Domaines de recherches privilégiés
  • Littérature de jeunesse
  • Roman d’aventures
  • Science-fiction.

Thèse préparée : Le mal dans l’imaginaire de Jules Verne (1863-1905)

Les romans et nouvelles de Jules Verne s’inscrivent dans  un programme  éditorial « d’éducation et de récréation » à destination d’un lectorat jeune. L’imaginaire vernien répond donc à une éthique du roman d’aventures où le bien et le mal sont nettement désignés et s’affrontent. Cependant, si les récits géographiques et scientifiques   dominent dans l’imposante production de l’écrivain amiénois, les fictions policières, historico-politiques, sentimentales, sociales et même fantastiques construisent aussi une œuvre aux tonalités variées. Dans le cadre d’une réflexion sur le mal, une   lecture attentive des romans et nouvelles de Jules Verne fait donc éclore de multiples questions : comment le mal s’incarne-t-il dans les personnages ? le mal est-il le propre du méchant ? quelle est la part du mal souffert dans la quête des héros ? quels démons animent le défi au monde de certains héros mythiques comme Robur et Nemo ?         Jules Verne, par ses fictions, a-t-il toujours exprimé sa foi en un avenir de progrès humain assuré par la science et la technologie qui feraient reculer le mal ? Ce jugement, longtemps partagé, pourrait être nuancé sous l’éclairage d’une lecture diachronique de son œuvre en général et de ses récits dystopiques en particulier.

Dans les Voyages extraordinaires, se déploie une écriture du monde qui se nourrit notamment d’une vision de l’autre, en cette seconde moitié du XIX ͤ siècle où s’affirment  diverses politiques coloniales ; la fresque vernienne des peuples et des nations de cette époque est fondée sur une antinomie du bien et du mal qui entre en tension avec l’éthique de notre réception du XXI ͤ siècle.

Communications à des colloques

  • Autres mondes et pouvoir de dire non : quand le roman pour adolescents donne à penser, Colloque : Les Lumières de la fiction - Littérature (de jeunesse) et philosophie (avec les enfants), co-organisé par Edwige Chirouter et Nathalie Prince., 22 & 23 juin 2017 ; Le Mans université
  • Du mal souffert à la némésis, diversité des figures de la mort chez Jules Verne, Colloque : Figurations de la mort et du deuil en Littérature de jeunesse, Organisé par Bochra et Thierry Charnay, 16 & 17 novembre 2017 ;  EA 1061 ALITHILA Université Lille SHS.
  • Les peuples de l’espace de la « sauvagerie » dans l’œuvre de Jules Verne : du regard de l’aventurier conquérant  à l’humanisme, 29e Colloque annuel de l’Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l’Atlantique (APLAQA). Figurations littéraires et médiatiques de l’Autre, Memorial University of Newfoundland, St. John’s (Canada) - 17-20 octobre 2019.
  • La présence cachée du Mal dans les espaces dystopiques de la littérature pour adolescents : ambiguïtés du motif et richesse des possibles didactiques, Colloque international, Le mal sans visage dans la culture populaire des XXe et XXIe siècles  - Université du Luxembourg, Campus Esch-Belval, 24-25 octobre 2019.

Publication

  • Autres mondes et pouvoir de dire non : quand le roman pour adolescents donne à penser, Communication du colloque Les Lumières de la fiction,  publié dans Philosophie (avec les enfants) et littérature (de jeunesse), sous la direction de Edwige CHIROUTER & Nathalie PRINCE, Paris, Éditions Raison publique, 2019, pp. 137-147.
Partagez : FacebookTwitterLinkedInMailImprimez