PIRASTRU Brigitte

 

THÈSE :         

                                                    Docteure.
Thèse soutenue le 10 décembre 2020,
sous la direction de Gwénola SEBAUX.

 

 

"Fuite et expulsion dans le cinéma de langue allemande (1950-2017) : Représentation, rôle et fonction"

 

La fuite et l’expulsion, ce syntagme qui désigne l’exode forcé et définitif, de 1944 à 1950, de 12 à 15 millions d’Allemands vivant en Europe de l’Est et du Sud-Est, constitue à ce jour l’un des mouvements migratoires forcés les plus importants de l’histoire de l’humanité. Cette histoire recèle une grande complexité, tant en ce qui concerne les faits eux-mêmes que leur interprétation et leur utilisation. Sa représentation au cinéma a, jusqu’à présent, été peu étudiée. Pourtant, ce mass-média, qui a indéniablement supplanté l’écrit, est devenu l’historiographe de référence pour le grand public ; c’est en effet le film, depuis la deuxième partie du 20e siècle, qui a eu l’impact le plus important sur la représentation des histoires nationales (et transnationales), qu’il s’agisse de leur construction, de leur érosion ou de leur reconstruction. En corollaire, le cinéma joue également un rôle majeur dans la constitution et l’évolution d’une mémoire collective. Il s’agit donc d’étudier les représentations - ainsi que leurs évolutions - de la fuite et l’expulsion dans le cinéma de langue allemande, dans une perspective comparative, entre pays (Allemagne de l’Ouest et de l’Est, puis Allemagne réunifiée, ainsi que l’Autriche).

 

Co-organisatrice de la Journée d'Etudes du LEMIC "Ruptures" du 22 juin 2017 et intervenante :

Fuite et expulsion dans le film ouest-allemand "Grün ist die Heide" (Comme la lande est verte) – Une idylle de l'expulsion.

Le sujet a été publié dans le numéro 43 de la revue CIRHILLa en 2018.