BUSSON Adeline (Adeline.busson.etu @ univ-lemans.fr)

 

THÈSE : Photographies privées de RDA : Réception, identité, habitus, une étude qualitative empirique à l’exemple du milieu « ouvrier ».

 

Début en novembre 2011

 

Sous la direction de Marie-Hélène Quéval, Eva-Maria Seng (Universität Paderborn) et d'Ulrike Pilarczyk (Tu Braunschweig)

 

Allocation de la région Pays de la Loire (Novembre 2011- Novembre 2014)

 

D’après certains sociologues les photographies privées contribueraient à la construction identitaire de l’individu qui les manie. En effet le regard sur celles-ci permet entre autres une réflexion sur soi et sur sa vie. On peut alors se demander ce qu’il est de l’usage de ce type de photographies dans le contexte de l’après-RDA. Le tournant historique (die Wende) suscita à l’Est avec le changement politico-économique très important un chamboulement conséquent sur le plan sociétal avec notamment l’apport de nouveaux modèles d’identifications et systèmes normatifs. Il faut savoir que si l’Allemagne est réunifiée depuis maintenant presque vingt-cinq ans, le problème de l’unité de l’identité allemande, lui, est loin d’être résolu. On pourrait supposer que la confrontation avec les photos de RDA aujourd’hui s’avère problématique pour les acteurs concernés, car elles sont liées à une « réalité » aujourd’hui différente et surtout discréditée par la norme actuelle. Mais qu’en est-il réellement ? L’analyse de la réception de photographies privées, qui sont porteuses potentielles d’identifications, paraît intéressante pour une étude empirique liée à la question identitaire mais aussi, pour aller plus loin, dans la reconstruction d’un habitus (tel que le conçoit Bourdieu). Les photos s’avèrent particulièrement adaptées car elles sont des documents qui ont été réalisés durant la RDA et qui donc représentent la situation passée. Dans la réception de ces photos se documente alors la confrontation non seulement avec cette situation mais aussi avec l’identité et l’habitus passés, tout cela à partir d’un point de vue présent. D’où la problématique suivante : Quel rapport entretiennent aujourd’hui les citoyens de l’Ex-RDA avec leurs photos et leur histoire de vie passée et qu’est-ce qui s’y documente sur le plan identitaire ?

Pour cette étude il a été choisi de s’attacher au milieu ouvrier car si la nomenclature officielle en RDA ne distinguait que deux catégories de travailleurs qu’étaient les « ouvriers » d’un côté et les « paysans » de l’autre, la structure sociale réelle était loin d’être homogène. Aujourd’hui, la question des milieux en RDA reste encore relativement floue. Ce projet a pour ambition d’apporter une contribution à la recherche dans ce domaine, reconstruisant grâce à l’analyse de photo-interviews avec la Méthode Documentaire d’Interprétation de Ralf Bohnsack les différents habitus et tentant de comprendre les milieux auxquels ceux-ci sont liés.

 


 

 Activités

 

Paru :

Adeline Busson: « Photographie privée de RDA : production et réception conditionnées, une approche socio-historique », In : L’Allemagne d’Aujourd’hui, L’œil itinérant : la photographie allemande contemporaine à l’heure du web, dossier dirigé par Guillaume Robin, Septentrion presses universitaires, n° 203, Janvier-mars 2013, p. 92-103.

 

A paraître :

Adeline Hurmaci: « La réception de photographies privées de RDA comme témoin de mutation identitaire ? Une étude de cas pour une approche historico-sociologique », publication à la suite du colloque international (Université du Maine/Université de Paderborn): Mutations identitaires en Europe à l’aube du XXIe Siècle, 25-27 Février 2013.