MARTZ Philippe

 

 

Doctorant à l’Université du Mans sous la direction de Franck Laurent

 

 

 

Thèse : Chemins vers l’invisible dans la poésie de Philippe Delaveau

 

Dans les différents recueils publiés par Philippe Delaveau, le monde est omniprésent, réel, authentique, vérifiable. Il s’impose au regard du poète comme il s’impose au nôtre, avec ses beautés et ses laideurs, ses surfaces lisses, brillantes et sa lèpre, ses lumières et ses ténèbres, auxquelles il faut ajouter sa Lumière et sa Ténèbre. Car l’œil ne se contente pas de percevoir le visible ; l’oreille de recevoir l’audible ; la main de sentir le tangible. Le réel, tout en se maintenant avec force, sans aucune disqualification, nous introduit dans d’autres dimensions que le poète décrypte pour nous. Alors jaillisssent autour de nous lecteurs, les mythes, les prières, la musique, Dieu lui-même, tout un monde sous-jacent, faisant corps avec celui que nous voyons, mais dont il nous faut prendre conscience, dont nous devons découvrir la vérité au cours d’un cheminement qui suit justement celui de la poésie. Voici donc ce cheminement que nous voudrions tenter d’approcher, de parcourir. Un chemin qui mène des sens à la tête, et de la tête au cœur.