WIERCIOCHIN Grzegorz (REKSIOGW @ WEB.DE)

 

THÈSE : La construction de la notion de tolérance chez Sébastien Castellion (écrits français et latins) : approche lexicale et sémantique

 

Début le 11/10/2012

 

Sous la direction de Patricia Eichel-Lojkine, co-dorecteur Hugues Daussy (Professeur d'histoire moderne - Université de Franche-Comté, Besançon)

 

Bourse régionale des Pays de la Loire

 

Au XVIe siècle en Europe, les divisions religieuses au sein de la Chrétienté se répercutent au niveau littéraire dans des débats polémiques extrêmement vifs où les thèmes de l'hérésie, de l'hétérodoxie et de la déviance occupent une place majeure. Dans ce climat d'intolérance, se construit, difficilement, sous des plumes isolées comme celle du calviniste dissident Castellion, une tolérance pré-moderne qui n'est pas celle des Lumières. Ce discours de la tolérance se bâtit à partir de schémas de pensée, de structures linguistiques, de dispositifs énonciatifs bien particuliers qui commencent tout juste à être étudiés (partiellement par C. Skupien-Dekens dans sa thèse publiée en 2009).

Ainsi, le choix des ouvrages polémiques de Sébastien Castellion se justifie particulièrement par leur souci de la formulation (qui fait écho à son activité de traducteur dans La Bible nouvellement translatée de 1555), leur érudition théologique, leur inventivité rhétorique. L'implication du sujet dans ses écrits, la vigueur de l'affrontement intellectuel sont à la mesure de la gravité des événements. C'est à l'occasion du supplice de Michel Servet (1553) que se déclencha une ardente polémique entre Castellion et Calvin qui aboutit à la rédaction de l'Historia de morte Serveti, du De Haereticis/Traité des Hérétiques (1554) et d'autres traités publiés à titre posthume (Contra libellum Calvini ; De haereticis non puniendis/De l'impunité des hérétiques…). Jusqu'à aujourd'hui, ses textes n'ont pas été suffisamment étudiés avec un regard littéraire, avec l'appui des outils des sciences linguistiques et philologiques. La structure argumentative et lexicale des écrits français et latins de Sébastien Castellion révèle des propriétés originales dont l'emploi peut donner une image des enjeux théologiques, historiques et discursifs de l'époque. Une analyse lexicologique et sémantique de ces textes de combat à l'aide d'un logiciel de textométrie jette une lumière nouvelle sur l'histoire de la tolérance qui reste très instructive pour l'époque contemporaine.

 


 

 Activités

 

Présentation du logiciel TXM lors des journées de travail (Projet ANR DILUTE) à Nantes (02 octobre 2013 / 20 octobre 2013)

 

Communication au séminaire de recherche « Littérature, cultures, mentalités en France et dans l'espace européen, XVe-XVIe siècles » , Le Mans, 16/01/2014 sur l'Historia de morte Serveti de Castellion

 

Communication à la journée doctorale du Labo 3L.AM du 10/03/2014

 

Participation à l'école d'été de Ferney-Voltaire (01) en août 2014 sur les réseaux en sciences humaines : « Polytextes et Dialogues sur la tolérance – deux formes de la production des réseaux sémantiques et lexicaux dans les écrits polémiques de Sébastien Castellion (1515 – 1563) », Ferney-Voltaire

 

Communication à la journée doctorale de l'Institut Protestant de Théologie (06/12/2014) « Bible, histoire et diplomatie (XVIe – XXIe siècle) : « L’usage des textes bibliques en faveur de la tolérance religieuse chez Sébastien Castellion », Paris

 

Publications dans des journaux

Publication d'un article dans la revue doctorale de l'UNAM Traversce : « Prêcher la tolérance : la parabole de l'ivraie (Mt 13,24) chez Augustin, Martin Luther et Sébastien Castellion », Nantes, TraverSCE, 2014

 

Article scientifique « Écrire contre l'intolérance : l'« Historia de Morte Serveti » de Sébastien Castellion », à paraître dans les Actes de la Journée d'Etude Savoir-Religion-Littérature, dir. M. Loba, Institut de Philologie romane, Uniwersytet im. Adama Mickiewicza de Poznań

 

Recension (en collaboration avec P. Lojkine) d'un collectif portant sur Castellion pour la revue Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes (parue en 2014)