Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo laboratoire

Projets en cours

Projets en cours

Projets en cours

   

A-Po-G
Analyse des porosités dans le genre XII-XVIII

ComUE Angers-Le Mans. 2021 (1 an).

Coordinatrices

Anne-Laure Fortin-Tournès (3L.AM, Université du Mans)

Nahema Hanafi (TEMOS, Université d'Angers)

Résumé du projet

Le projet "Analyse des porosités dans le genre XII-XVIII" a pour ambition d'aborder la question du genre par le biais d'une réflexion sur la manière dont la littérature, de l'époque médiévale à la fin de l'époque moderne, propose des modes, des lieux, des formes de représentation qui remettent en question les catégories figées et binaires homme/femme, masculin/féminin pour les mettre en mouvement. La notion de porosité nous permettra d'aborder et d'analyser cette fluidité dynamique, cette capacité de pénétration d'un genre à l'autre qui caractérise les représentations littéraires du genre, au-delà des processus de construction et de polarisation du masculin et du féminin à l’œuvre dans la société. L'idée de "porosités dans le genre" désignera ainsi la fluidité que l'on trouve dans les représentations littéraires du genre, avant le XIXe siècle, du fait des jeux sur l'interchangeabilité et la circulation des codages masculins ou féminins. On se demandera si cette littérature reflète, ou pas une fluidité qui existe déjà dans la société, ou bien si c'est la littérature elle-même qui initie une telle porosité dans les sociétés dans laquelle elle circule, de par son caractère précurseur. On s'intéressera, par exemple, aux représentations des fêtes carnavalesques propices aux travestissements et aux renversements hiérarchiques, aux portraits et récits autobiographiques de femmes puissantes placées dans des situations de pouvoir traditionnellement réservées aux hommes, ou encore aux récits, du fabliau au conte philosophique et au récit de voyage, mettant en avant les effets comiques, moraux ou pédagogiques de la perméabilité et de la fluidité des catégories de genre. On interrogera également la manière dont le langage utilisé dans ces représentations performe lui-même cette porosité des genres, par exemple en incorporant, ou non, la catégorie du neutre, ou en créant des pronoms possessifs ou personnels et des formes d'adresses qui visent à des-essentialiser le masculin et le féminin.

Contexte et objectifs du projet

Le projet s'inscrit dans la continuité de travaux déjà engagés entre des chercheur.es du Mans et des chercheur.es d'Angers. Ces travaux ont pris place dans le cadre de deux projets de recherche financés : l'un sur le genre financé par la Région (GEDI Genre et discriminations sexistes et homophobes, projet s'appuyant sur des travaux d'historien.nes, de géographes, de juristes, de littéraires et de sociologues, ayant pris fin en 2019 et ayant donné naissance, pour son volet formation, au master interuniversitaire Études sur le genre) et l'autre, financé par la MSH Ange Guépin dans la catégorie "amorçage", sur "Les Textes Voyageurs des Périodes Médiévales et Modernes" (TeVoMeMo).

AMICAE°
Analyses des Médiations Innovantes de la Culture et de l’Art pour une Europe Ouverte

Alliance Europa 2016-2021.

Coordinatrice

Brigitte Ouvry-Vial (3L.AM)

Descriptif

AMICAE° est un projet collaboratif et interdisciplinaire de recherche sur l’impact des médiations culturelles sur la cohésion européenne. Il associe chercheurs en Sciences Humaines et Sociales, éducateurs, acteurs du monde artistique et socioculturel, institutionnels français et étrangers.

Son objectif ? Comparer différentes formes de médiations innovantes de la culture, de l’art, du patrimoine matériel et immatériel et en évaluer les effets en termes de transmission patrimoniale, d’intégration sociale et de participation citoyenne.

Sur le plan politique, l’Union européenne s’est construite comme une entente entre des Etats-nations, avec un déficit d’identité commune. Mieux comprendre les faits culturels, grâce à des études centrées sur des types précis de médiations culturelles, permettrait de déboucher sur une meilleure appréhension de ce qui peut favoriser ou faire obstacle à la construction d’une identité européenne, culturelle et politique. L’action AMICAE° propose un programme de travail collaboratif alliant analyses théoriques interdisciplinaires et approches pratiques de terrain, créatrices et expérimentales, à partir d’un volume significatif et représentatif de médiations culturelles européennes, touchant aux domaines de l’art, de l’imprimé, du patrimoine matériel et immatériel, de la langue.

Les actions de recherche s'attachent à :
- identifier dans diverses situations de transmission, de fixation ou encore d’hybridation des usages et objets culturels européens, des concepts, des outils transversaux et transculturels pouvant favoriser, auprès de leurs destinataires, un sentiment d’identité collective
- comparer les fondements et les effets de différentes formes de médiations innovantes, passées ou présentes,
- mettre en évidence les méthodes spécifiques nouvelles favorisant l’intégration des groupes minoritaires, marginaux ou vulnérables et en tirer des recommandations pour les pratiques éducatives, socioculturelles ou publiques à venir

Les actions sont organisées en quatre workpackages :

WP1 : La médiation imprimée
WP2 : Patrimoine et mémoire, en terrain essentiellement scolaire (dispositifs d’accueil),
WP3 : transmission de l’art et production artistique
WP4 : médiation intra et extra-européennes / identité et citoyenneté culturelles universelles

Partenaires

LEMNA, CREN, TEMOS, CRINI, CReAAH, Université de Nantes, Université Lyon 2 (ECP), Aalborg University, Danemark, Ecole Nationale d’Architecture, Tétouan, U. Hassan II Mohammedia, Casablanca (« Enseignement, langues et cultures »), Université de Bâle, U. Széchenyi István Apáczai Csere János, Université Degli Studii Milan, Universidade de Aveiro, Universität Hamburg, Université d’Aristote, Université de Varsovie, Center for Fine Print Research West England, Universität Wien, Académie royale des Beaux-Arts (Bruxelles)

Lien

Lien vers la page RFI Alliance Europa du projet : https://alliance-europa.eu/fr/project/analyse-des-mediations-innovantes-de-la-culture-et-de-lart-pour-une-europe-ouverte-amicae/

ECRISOI - Ecriture de soi entre France et Allemagne

ComUE Angers-Le Mans. Depuis 2021.

Coordinatrice

Anne Baillot (3L.AM, site du Mans)

Résumé

Le projet « Ecriture de soi en temps de guerre et en temps de paix – une comparaison franco-allemande » se propose de comparer des égodocuments français et allemands de la fin du XIXème et du début du XXème siècles en interrogeant l’impact d’une altérité définie par un ennemi politique national sur la construction de l’identité individuelle des scripteurs.rices. Il s’agira donc de reprendre à nouveaux frais la question de l’antagonisme franco-allemand dans l’élaboration d’écritures singulièrement axées sur la construction du moi, et de procéder à cette enquête en partant des deux points de vue français et allemand.

La période abordée principalement en 2021 va de la guerre franco-prussienne à l’immédiat après-Grande Guerre. Les travaux s’articulent autour de séminaires de master communs (dans le cadre des masters LLPC et traduction de l’Université d’Angers, et ECI de l’Université du Mans) et d’ateliers qui sont, eux, ouverts à un public plus large que les seul.es étudiant.es en master des Universités d’Angers et du Mans.

Lien

Lien vers le site du projet :https://ecrisoi.hypotheses.org/1

EnJeu(x)
Enfance et Jeunesse

Région Pays de la Loire, Dynamique Scientifique. 2015-2021

Porteuse (Axe 3)

Patricia Lojkine (3L.AM)

Contexte

EnJeu(x) (2015-2021) est une Dynamique Scientifique financée par la région Pays de la  Loire qui a désigné la thématique de l’enfance comme l’une de ses spécialités intelligentes. Le 3L.AM est fortement impliqué dans ce projet porté par TEMOS à travers l’axe 3 coordonné par Patricia LOJKINE et consacré aux études des « Cultures, imaginaires, médiation ». Les membres de l’unité d’Angers et du Mans participent aux trois thématiques de cet axe : 1/ Pratiques contemporaines de lecture des jeunes ; 2/ Enjeux du récit : culture, société, modernité ; 3/ Imaginaires plurilingues en situation transculturelle : entre familles et école.

Lien

Lien vers le site du projet : https://enjeux.hypotheses.org/

 

Descriptif de l'AXE n° 3 Cultures, imaginaires, médiation

Thématique 1 : Pratiques contemporaines de lecture des jeunes

Dans la thématique 1,on insiste particulièrement sur l’évolution contemporaine de l’offre, des pratiques et des représentations de la lecture chez les jeunes et de sa place dans la construction des identités individuelles et collectives.

L’approche interdisciplinaire proposée permet d’aborder l’ensemble de la chaîne et des pratiques de lecture contemporaines dans une perspective non plus Top-Bottom – allant de l’auctoritas de l’auteur et des diffuseurs de l’écrit (éditeurs, imprimeurs, libraires) vers le lecteur sujet d’un savoir institutionnellement programmé et prescrit – mais également Bottom-Up allant de l’usager « connecté » consommateur de lecture, navigant au sein d’un ensemble diffus d’informations, plus soucieux d’expériences sociales et culturelles nouvelles communautaires ou individualisées, que d’acquisition de connaissances normées et co-créateur de sa propre expérience de lecture.

On pourra ainsi mesurer, à travers l’observation des pratiques de Jeunes lecteurs et leurs témoignages, la diversité des expériences de lecture prolongeant une tradition et une histoire de la lecture et faisant apparaître des facteurs de continuité comme de ruptures par rapport à cette tradition. La lecture des jeunes publics (enfants-adolescents-jeunes adultes) apparaît en effet conjointement

1) comme posture d’apprentissage et de loisir silencieux et individuel,

2) comme émanant d’une tradition de diffusion des savoirs par l’imprimé, des politiques scolaires et de l’élargissement des publics de lecture à partir du XIXe siècle,

3) comme s’émancipant aujourd’hui des médiations institutionnelles prescriptives dont elle était tributaire pour exiger de nouvelles médiations essentiellement d’accompagnement et d’animation,

4) et devenant par le biais des nouveaux médias une expérience technologique, sociale et commerciale plaçant le consommateur au centre du dispositif.

Les recherches menées dans cette thématique consistent en études de réception auprès des publics de jeunes lecteurs passés et présents, comme en recherche-actions en partenariat avec une pluralité d’acteurs professionnels (institutions culturelles – Fonds Régional d’Art Contemporain (FRAC), bibliothèques, musées, diffuseurs de spectacles vivants…–, villes, centres socioculturels, enseignants) et permettront de concevoir, d’accompagner et d’évaluer les dispositifs de médiation mis en place auprès des jeunes publics en mettant toutefois l’accent sur les publics fragiles, en situation de précarité et sur les évolutions du digital e-marketing pour les jeunes consommateurs.

Ces recherches dans le domaine du livre, de la lecture et des actions de médiations culturelles et éducatives, s’appuient sur des partenariats et des échanges d’expériences concrètes déjà en cours avec les acteurs sociaux, éducatifs et culturels de la Région. Un des axes importants du travail concerne les publics de la culture, leurs pratiques, les voies d’accès qui sont empruntées, les processus d’appropriation à l’œuvre.

Cette logique de recherche, appuyée sur la conviction de l’interdépendance entre culture/lecture et lien social/construction de l’individu en société, est tissée au fil des années et sa consolidation ne peut que constituer un facteur de différenciation des compétences de recherche sur Enfances et Jeunesse dans les Pays de Loire.

 

Thématique 2 : Enjeux du récit : culture, société, modernité

Cette branche 2 de la dynamique scientifique est consacrée aux enjeux des récits à destinataire enfantin/adolescent/jeune adulte. La question prend une actualité particulière quand on songe que le jeu vidéo est, de loin, la première des pratiques culturelles des jeunes. La filière économique concernée comprend donc les industries du jeu vidéo, du cinéma et de la télévision, toute la chaîne de la fabrication, diffusion et commercialisation du livre papier et numérique, les institutions culturelles, éducatives et para-éducatives (bibliothèques, médiathèques, aide sociale à l’enfance).

L’attente de ces secteurs est grande en termes de savoirs théoriques, méthodologiques et épistémologiques sur la fabrique des récits, sur l’histoire des pratiques et des modes de diffusion, sur les mutations en cours à tous les niveaux : par ex. l’organisation des récits (les dialectiques nouvelles entre « jouabilité » et « racontabilité »), l’exploitation en classe des possibilités d’écriture collaborative qu’offrent certaines plateformes (e-zoombook), la progression de la lecture en streaming (« le livre au siècle du nuage ») – pour ne citer que quelques cas de figures emblématiques.

En se fondant sur des chassés croisés entre hypothèses théoriques et expérimentations pratiques (recueil de données émanant du « terrain », expériences en classe ou en contexte extra-scolaire), les actions programmées convergent vers les objectifs suivants :

a) fabriquer des modèles théoriques pour rendre compte des nouvelles formes de récits et aider les enseignants et les professionnels de l’adolescence à en comprendre le fonctionnement et la portée (jeux vidéos, récits interactifs à partir d’hypertextes/hyperliens) ;

b) renouveler les approches pratiques pour familiariser le jeune avec le large spectre des arts du récit sans exclusive (littératures orales et écrites, théâtre, contage, films d’animation, œuvres cinématographiques documentaires ou fictionnelles, séries) ; cela suppose en amont de s’appuyer sur des enquêtes théoriques fouillées dans les divers champs disciplinaires concernés, mais aussi de décloisonner les approches (par ex. aborder les contes en intégrant aussi bien les productions des firmes Disney ou Pixar familières aux enfants que les contes folkloriques et les contes classiques, aussi bien les livres et albums que les performances scéniques et les créations numériques…) ;

c) stimuler les activités d’écriture collaboratives (ateliers d’écriture « classiques », ateliers virtuels de confection de livres multi-échelles ou de récits interactifs…), en s’adaptant aux contextes scolaires ou péri-scolaires, aux âges, aux niveaux considérés et aux compétences visées (apprentissage de langues et cultures étrangères/ développement des compétences herméneutiques/ éveil du questionnement philosophique ou éthique/ inventivité…) ;

d) interroger les représentations d’adolescents dans des créations imaginaires narratives (films, séries, romans « ados ») en les soumettant aux regards de groupes spécifiques d’adolescents d’aujourd’hui (de différents pays), groupes invités à confronter leurs réceptions et réappropriations des œuvres sources dans des réalisations propres.

De manière générale, il s’agit de faire progresser la réflexion des chercheurs, des enseignants, des créateurs, des organisateurs d’actions culturelles sur les récits en images, sur les mutations du livre à histoires, sur l’adaptation, la traduction et la polyexploitation des histoires, sans négliger les processus de médiation : place et rôle des médiateurs (écoles/ médiathèques/ formations des jeunes publics dans les théâtres), rôle des circuits de distribution et de commercialisation…

L’approche est donc complémentaire de la thématique centrée sur les expériences de lectures des jeunes et ménage également des passerelles avec la thématique sur le plurilinguisme autour des problématiques de la pluralité culturelle et linguistique, de la « représentation » et de « l’imaginaire ».

 

Thématique 3 : Imaginaires plurilingues en situation transculturelle : entre familles et école

Dans la thématique 3, la recherche cible des enfants et adolescents pour lesquels la langue de l’école, le français, n’est pas le (seule) langue des relations et interactions familiales, qui ont à composer avec des répertoires bi-plurilingues mettant en contact des langues inégalement légitimées dans l’espace social et scolaire, avec des « langues maternelles » socialement plus souvent associées à l’idée de freins que de ressources, tant pour ce qui concerne l’apprentissage du français que la réussite scolaire. De fait, cette pluralité linguistique peut être source de fragilité, comme l’a montré l’enquête PISA (2013) en dévoilant que les élèves « issus de l’immigration » scolarisés en France sont en France 2,3 fois plus susceptibles de compter parmi les élèves en difficulté que dans les autres pays de l’OCDE. Pourtant, sont-ce ces langues qui sont en cause, ou la minorisation sociale et la non-reconnaissance institutionnelle dont elles font l’objet ? En quoi la disparité statutaire des langues marque-t-elle les imaginaires et l’expérience plurilingues des élèves et avec quelles implications sur les pratiques d’apprentissages, la relation construite à l’école et à la langue de l’école, les rapports aux savoirs et aux apprentissages scolaires ? En quoi des pratiques éducatives ouvertes à la pluralité linguistique peuvent-elles aider les enfants allophones à mieux vivre / gérer leur plurilinguisme, leur relation aux langues parmi lesquelles la langue de l’école ? Dans cette recherche, c’est à partir des « imaginaires » sociaux (Enriquez, 1997, Giust-Desprairies, 2009), notamment ici les « imaginaires linguistiques » (Houdebine, 1996 ; Canut, 2002) que nous proposons d’entrer dans ces questions, situant en cela l’analyse du point de vue de l’expérience et de la sensibilité des enfants / adolescents aux différences sociales (Zarca, 1999 ; Lignier et Pagis, 2012), de la manière dont eux-mêmes perçoivent, catégorisent et reconstruisent leurs langues et leurs différences. Mettant en regard le terrain métropolitain (Région Pays de la Loire) et des terrains de la France ultramarine (Tahiti, Réunion), le travail s’opèrera à partir de 3 entrées dont le croisement permettra d’appréhender les imaginaires plurilingues des enfants dans diverses dimensions micro- / macro- à la croisée desquelles ils se construisent : une entrée par la contextualisation socio-historique (comment historiquement l’école républicaine a-t-elle pensé la question de l’insertion scolaire des enfants locuteurs d’autres langues que la langue de la citoyenneté et du vivre ensemble), une entrée par l’action éducative (conception, mise en place et évaluation d’ateliers « à médiation plurilingue et pluriculturelle » développant en particulier des pratiques de pluri-littératie), une entrée biographique (données collectées à partir d’entretiens biographiques, complétées par l’enregistrement des réactions, attitudes, discours produits au cours des ateliers proposés dans l’action éducative).

INTERnationale de la CRItique POLicière / MATRIOChCA - MATRIce et Observation des Chemins Cachés des Arts

Projet Région Pays de Loire (AAP projets émergents). Depuis 2017

Coordinatrice

Caroline Julliot (3L.AM)

Descriptif

Ce projet vise à concrétiser un effort de structuration d'un réseau international de chercheurs désireux de renouveler leur pratique d'analyse des œuvres de fiction, en assumant une part consciente de créativité dans leur approche - en se faisant eux-mêmes co-auteurs de l'œuvre, sans pour autant renoncer le moins du monde à la rigueur scientifique exigible dans un cadre académique. La méthode d'exploration des possibles fictionnels, par la mise en évidence d'interprétations alternatives, défendue ici, a en effet pour corollaire une réflexion permanente sur les limites de l'interprétation, et une attention aiguë à la lettre du texte, avec laquelle le parcours proposé doit toujours demeurer compatible.
Initié à l'occasion de l'organisation du premier symposium de critique policière (30-31 Mai 2017) et fort du parrainage bienveillant de Pierre Bayard, initiateur mondialement reconnu de la critique policière, application concrète de la théorie de l'ouverture de l'œuvre, MATRIOChCA peut déjà compter sur l'enthousiasme de ses membres (environ 40, issus d'une quinzaine de laboratoires français et étrangers) - convaincus de la fécondité d'une telle approche. Le projet a acquis le partenariat immédiat de l'équipe Fabula.

Lien

Lien vers le site du projet : http://intercripol.org/fr/index.html

Partenaires

MSH Ange Guépin, Centre Roland Barthes (Université Paris 7)

Lexilect
Lexique des lecteurs.rices européen.ne.s

Projet Alliance Europa 2021-2022.

Coordinatrice

Brigitte Ouvry-Vial (3L.AM)

Descriptif

LEXILECT est une action de recherche, développement et dissémination portant sur la question innovante d’un éventuel lexique genré des expériences de lecteurs ou lectrices en Europe.

Lien

Lien vers la page Alliance Europa du projet : https://alliance-europa.eu/fr/project/lexique-des-lecteurs-rices-europeen-ne-s-lexilect-eu/

Partenaires institutionnels

  • MSH Ange Guépin
  • 3L.AM
  • Alliance Europa

Edward A. Wilson (1927), The National Association of Book Publishers, Library of Congress Prints and Photographs Division, Washington.https://ciclic.fr/livreslyceens

Crédit photo : Edward A. Wilson (1927), The National Association of Book Publishers, Library of Congress Prints and Photographs Division, Washington.https://ciclic.fr/livreslyceens

Performing water

CPER 2020-2021.

Coordinatrices

Anna Street (3L.AM) et Anne-Laure Fortin-Tournès (3L.AM)

Résumé

The ethical questions raised by water – its availability, its pollution, its infrastructural dimension for globalized trade – highlight that water is more than a metaphor of thinking practices. It is a site of deep contention and political crisis, as currencies and currents, ecology and economy flow together or collide. By exploring water as metaphor, water as infrastructure, and water as basic element, this project will reflect critically on the function and circulation of this unique medium in various cultures, examining its force in fostering collective imaginaries. By following the stream of thought water traces through mythology, immigration, ecology, new media, and other fields, we will discover how water offers a way to reflect on the vulnerability and improbable resiliency of the Anthropocene in a way that combines performativity and critical thinking.
Since the turn of the century, the question of human rights, in many ways the central accomplishment of preceding generations, has expanded to include the non-human in its embrace, with animal rights and environmental concerns increasingly at the forefront of cultural debates. Scientists, activists and artists have joined causes in sounding the alarm that the ethical cannot be abstracted from the ecological. Philosophy as well, traditionally opposed to empirical logic, has put into doubt the supposed hierarchy of thought over matter. Indeed, an all-too-literal sea-change has led to a conceptual transformation of watershed proportions, exposing anthropocentrism as the harbinger of its own demise. Innovative knowledge practices are promoting models of plasticity and fluidity that no longer conceive of identities or states as static units but as forms of encounters, movements, happenings, etc., implicating all entities in the task of the social where materiality plays a crucial role. This mattering of matter has engendered multiple transformations in the very architecture of our thought constructions, leading to the disabling and disassembly of hierarchies and the emergence of what we could call networks of immersion and subversion.
Whereas a growing number of research projects devoted to water infrastructure, supply, access, and geo-political tensions as well as eco-literature are enriching research around this object of study, we have yet to locate any collaborative project concentrating on the representation and performance of water in the visual and performing arts.
The project is divided into 3 distinct thematic approaches:

Mythologies
The history of human civilization begins with our primeval efforts to impose shape upon water. From irrigation to trade, dependence upon and mastery over water formed cities and then societies. Today more than ever, the way water is treated and distributed reflects our commercial values and our failure to coalesce as a global community (Glasgow). Bodies of water have given way to waters full of bodies, as well as bodies without water.


Ecologies
The collective nature of the looming ecological crisis exposes previous conceptions of the individual as direly inadequate for resolving planetary-wide concerns. At the same time, the human is implicated as never before in the mechanisms of an increasingly fragile ecosystem. New social paradigms are being proposed whereby the conditions for improving existing institutional structures are created through inter-activism or intra-action (Barad) as part of the struggle to locate these structures outside the sphere of oppressive forms of techno-capitalism (Latour). And here the question of environmental refugees coincides with ecological concerns (Baldwin, Bettini). In navigating the Anthropocene or new climatic regime, how can social justice and ecology inform one another?


Currents and Currencies
The notion of fluid or rather ‘liquid communities’ (Anderson) may prove particularly useful in mapping out the evolving philosophical and political narrative alliances along the question of hospitality that the migration crisis over European seas inevitably raises. Gaining in momentum daily, anti-immigration sentiment has led to the rise of nationalist and protectionist populism across Europe and the US, highlighting the contradictions of our Western societies that claim to promote human rights while denying basic living conditions to their very neighbours at the border (Oliver, Madura, Ahmed). Regarding the immigration crisis and the question of open societies, we intend to explore philosophically performative responses to the geo-political currents that are affecting the lives of unseen multitudes.

Lien

Lien vers le site du projet : https://performingwater.org/

Partenaires

  • Interweaving Performance Cultures (centre)
  • Theatre Magazine Moscow
  • TIL (EA 4182)
  • Zaragoza, Espagne
  • V-A-C Foundation
  • Rimini Protokoll (Berlin)
  • Théâtre Vidy-Lausanne
  • Rudolf Steiner University College (Oslo)
  • London, England

PRECAT
Plateforme Régionale Universitaire de Données Expérimentation et Captation

CPER 2020-2025.

Coordinateurs

Florent Carlier (CREN), Brigitte Ouvry-Vial (3L.AM)

Objectif

L'objectif du projet est de permettre aux Enseignant-Chercheurs de toutes les disciplines de Sciences Humaines et Sociales des Universités de Nantes, Angers, Le Mans de développer des méthodes expérimentales et de capter, traiter, transcrire, traduire, analyser et stocker des ressources numériques ainsi que des archives de la recherche SHS dans des environnements connectés.

READ-IT
Reading Europe Advanced Data Investigation Tool

European Joint Programming Initiative for Cultural Heritage. 2018-2021.

Coordinatrice

Brigitte Ouvry-Vial (3L.AM)

Descriptif

Le projet JPI Cultural Heritage Read-it (2018-2021), piloté par Brigitte Ouvry-Vial, rassemble 5 partenaires dans 4 Pays (Université d’Utrecht, Pays Bas ; The Open University, Grande Bretagne ; Institute of Czech Literature, République Tchèque ; IRISA, Universités de Rennes 1). Le projet a pour objectif d’analyser les expériences de lecture à travers les littératures de différents pays (et donc dans différentes langues) et les images (films, illustrations, peintures). La collaboration avec le laboratoire d’informatique IRISA vise à développer une banque de données en permettant les recherches automatiques à partir de mots clés : qui lit ? où ? quand ? quoi ? Ce projet permettra de comparer les expériences de lectures à des périodes distinctes et dans différents pays pour tenter de comprendre l’impact de la lecture sur les individus et d’envisager comment les supports de lecture (en particulier numériques) affectent cette expérience. Ce programme interdisciplinaire construit un outil d’investigation et une interface à large échelle qui a pour but d’identifier, d’annoter et de partager un corpus d’archives multimedia et multilingues, issues du patrimoine culturel de la lecture en Europe, attestant des expériences, contextes et modalités de lectures ordinaires et expertes du 18e au 21e siècles.

Lien

Lien vers le site du projet : https://readit-project.eu/

Partenaires institutionnels

  • UMR IRISA
  • The Open University
  • Université d'Utrecht
  • Digital Humanities Lab
  • Institute of Czech Literature
  • Heritage Research Hube
  • ANR
  • CNRS

SAPIENS
Shifts in the AnthroPocene : Immigration, Ecology and Media Studies

Projet CPER.

Coordinatrices

Anna Street (3L.AM) et Anne-Laure Fortin-Tournès (3L.AM)

Résumé

SAPIENS s’intéresse aux représentations artistiques inspirées par les crises mondiales qui provoquent et suscitent des réflexions soulignant la nécessité de forger de nouveaux outils de réflexion performatifs et de recherche créative. Ce projet se focalisera plus particulièrement sur les représentations artistiques qui évoquent la crise climatique, pour aborder de manière éthique cette période dans laquelle nous nous trouvons et qui affecte le vivant de manière transversale — l’anthropocène — caractérisée par notre capacité à affecter et modifier notre environnement d’une manière qui peut mener à son extinction.

Lien

https://sway.office.com/pzKg10ehMrfehaLC

Partenaires

  • ESO
  • TEMOS
  • THEMIS

VAPEURS
Valorisation de plateforme et UserLabs en Réseau SHS

CPER 2019-2021

Coordinateurs

  • Brigitte Ouvry-Vial (3L.AM, LMU)
  • Florent Carlier (CREN, LMU)
  • Dominique Sagot-Duvauroux (SFR Confluences, UA)

Descriptif

L'action de recherche VAPEURS propose de mettre en réseau les équipements des Userlabs UDP+ (Le Mans) et P2AC (Angers), focalisés sur l'expérience-utilisateur et développés d'abord dans le cadre des politiques de site. Plus récemment, le projet PRECAT (plateforme de captation et traitement de données multimédia, financée par le CPER 2019-2021) associé au RFI OIC, a donné une nouvelle impulsion à ces équipements et à leur mise en œuvre. Le but du projet VAPEURS est ainsi -via la mise en réseau- de mutualiser et valoriser les Userlabs respectifs à travers quatre séminaires en bi-site sur les deux axes Formation et Recherche-Action.

Partenaires institutionnels

  • Université d'Angers
  • Université du Mans
Partagez : FacebookTwitterLinkedInMailImprimez